dimanche 22 octobre 2017

A la "Indiana Jones" dans la Chapada Diamantina :

A l'assaut de la grandiose vallée du Pati !


Nous poursuivons notre aventure brésilienne dans l'état de Bahia. En seulement 48h (4x4, bus, avion, bus), nous quittons les plages venteuses d'Atins et arrivons dans la charmante localité de Lençois, d'où nous partirons à la découverte du magnifique parc Chapada Diamantina.

La ville de lençois


Lençois est une ancienne cité coloniale qui tira fortune de l'exploitation des mines de diamant de la Chapada Diamantina. C'est l'endroit idéal pour découvrir l'arrière pays du Nordeste (dixit le Lonely Planet) et probablement la ville la plus agréable que nous ayons rencontrée au Brésil : authentique, colorée, paisible.

Nous y passons une journée entière pour nous remettre du voyage et profitons d'une petite randonnée en fin de journée pour découvrir les environs et nous mettre en jambe. Nous apprivoisons nos premières cachoieras (cascades en portugais).

Rue principale de Lençois
Bâtiment administratif colonial
Brésiliens aux bassins
Alex sous la cachoeira da primavera

3 jours de trek dans la vallée du Pati


Forte de notre précedente expérience en organisation de trek, Charlotte a pris soin de contacter plusieurs guides avant notre arrivée à Lençois. Cette judicieuse initiative nous permettra d'ailleurs de payer 20 à 30% moins cher qu'en passant par une agence locale. Nous avons donc rendez-vous le lundi matin à 7h30 avec Gilvan, 57 ans, ancien chercheur de diamant, qui nous guidera à travers la somptueuse vallée du Pati.

Nous arrivons à notre point de départ, non loin du village de Guiné, après 2 longues heures de voiture sur des routes plus ou moins goudronnées.

Le trek commence par une grosse heure d'ascension pour atteindre les plateaux qui entourent la vallée. Nous sommes en fin de matinée et il fait assez chaud mais le rythme du groupe, plutôt lent, rend la marche tout à fait supportable. Nos efforts seront récompensés par un généreux picnic le long d'une rivière.

Charlotte au sommet
La fameuse rivière

Nous repartons le ventre plein et descendons au coeur de la vallée. Le paysage nous coupe le souffle : une vallée verdoyante encaissée entre 2 rangées de pics rocheux. Les hauts plateaux rocailleux laissent rapidement place à une jungle épaisse. Nous longeons, sur plusieurs kilomètres une rivière qui nous amènera, de cascade en cascade, au gîte où nous allons passer la nuit. Nous avons un peu trainé en chemin, si bien que nous terminons notre marche de nuit, à la frontale, au milieu des lucioles et des bruits  d'insectes peuplant la jungle. Charlotte est ravie.

Le lit du torrent dans lequel nous marchions
Alex serein sous une cascade
Charlotte marchant dans la jungle

Après une bonne nuit et un solide petit déjeuner, nous repartons sereinement sur les coups de 10h pour grimper le Morro do Castelo, imposant massif de 1500m de haut aux allures de chateau-fort. La montée dans la jungle est très raide. Nous nous aidons des nombreuses racines qui lacèrent le sentier pour avancer. En un peu moins de 2 heures, nous sommes arrivés à destination. Une immense grotte traverse le massif de part en part. Une courte pause et nous nous enfonçons dans les ténèbres de la grotte, non sans avoir à l'esprit le film the Descent. Clostrauphobes s'abstenir.

Sortie de la grotte
La team du trek à la sortie de la grotte

Cette deuxième journée de trek ce termine vers 15h. Nous revenons au gîte où nous avons passé la nuit juste avant qu'il ne se mette à pleuvoir. Le mauvais temps nous empêchera de continuer à randonner. Pour passer le temps, nous débutons une partie de Président (jeu de carte aussi connu sous le nom de Trou du cul ou Shithead). Tout le groupe se joint à nous et nous passons un très bon moment, Alex étant particulièrement doué pour être président.

Chill dans les hamacs après une dure journée de marche
Notre palace 🌟🌟🌟🌟🌟
L'equipe au grand complet

La troisième et dernière journée de trek commence dans la grisaille. Nous nous mettons en marche vers 9h. Objectif : les plateaux qui entourent la vallée du Pati où un magnifique point de vue nous attend. Sur les conseils du guide, nous empruntons un itinéraire alternatif, plus beau et moins fréquenté. Effectivement, nous ne croisons personne, pas même un sentier. Nous grimpons péniblement dans la jungle en nous agrippant aux pierres et aux racines que la pluie naissante a rendu glissantes. On se croirait presque dans Avatar !

La jungle hostile

Après un passage un peu pénible en poncho de pluie et après moultes branches dans la ganache, nous arrivons au mirante do cachoeirão. Les rayons du soleil percent l'épais voile nuageux et nous découvrons une somptueuse vue de la vallée. Nous déjeunons au bord de l'impressionant précipice (270 mètres de profondeur) tandis que chacun prend sa photo les pieds dans le vide. Nous avons même la chance d'assister au spectacle navrant de 2 cagoles décérébrées qui ne sont pas passées loin de recevoir un darwin award en tentant des mises en scènes plus que risquées.

Le mirante do cachoeirão
Les 270 mètres de profondeur
Charlotte prend la pose au bord du vide
Alex aussi

Nous marchons encore quelques heures, au milieu des fleurs, pour boucler les 20 kilomètres de la journée. Après un gigantesque arc en ciel sur la vallée, nous assistons à un magnifique coucher de soleil qui clôturera cette belle aventure de 3 jours.

Rose sur rose
Vue sur le plateau du Pati
Charlotte gobant un arc en ciel
Coucher de soleil sur la vallée du Pati
Le même coucher de soleil mais de face
La vallée s'embrase
Poncho power

Un trek version gastronomique


Assez naïvement nous pensions faire du sport et manger plutôt léger. Si pour l'activité physique, ce trek était à la hauteur de nos espérances, nous ne nous attendions pas du tout à manger autant. Chaque soir, les 2 guides s'affairaient pendant plus d'une heure pour nous préparer un veritable festin. Au menu: viande et poisson grillés, riz et feijao (haricots rouge), cuscuz de maïs (polenta très sèche), patate douce, salade de thon, gâteaux maisons, semoule de tapioca à la cannelle, brigadeiros aux cacahuètes, pain brioche pétri devant nos yeux cuit au feu de bois et nombreux fruits. C'est donc plein à craquer que nous nous endormions chaque soir.

Gilvan faisant griller des cacahuètes 

Après ces 3 jours intenses, nous passons une journée de récupération à Lençois. Au programme : lessive, harmonica, ukulele et planification des prochains jours. Destination : Salvador de Bahia 🎉💃🏖

👌👌👌 Bons plans : 

- Contact d'un guide pour le parc Chapada Diamantina :
Nous avons contacté un français qui tient une agence à Lençois (Albergue Lençois Backpackers) et qui est également guide. Il a été très réactif et nous a proposé plusieurs options adaptées à notre budget. C'est lui qui nous a mis en relation avec Gilvan.
Ses coordonnées : Thomas Broux : thomasbroux@yahoo.fr

- Combien coûtent 3 jours de trek dans la Vallée du Pati ?
En prenant directement contact avec le guide, nous avons obtenu un prix bien plus intéressant que si nous étions passés par l'une des nombreuses agences de Lençois. Les 3 jours de trek nous ont coûté 700 reales par personne (environ 200 euros), transport, nourriture et hébergement compris. D'après ce que nous avons vu, en passant par une agence, nous en aurions eu au minimum pour 900 reales par personne.

- Auberge MangaMel: une auberge au prix très compétitif (70 reales la chambre double sans petit déjeuner et sans mycose). Propre, bien située avec 2 cuisines, et tenue par des babacools tranquilouminou.

👎👎👎 Mauvais plan :
Ecouter les conseils de certains compatriotes douteux:
(compatriote douteux)  - Vous venez d'où ?
(Alex) - De Lençois.
(compatriote douteux) - Lençois ? C'est vraiment de la merde !
(Alex) - Ah ? ...malaise... Nous on a bien aimé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire