samedi 23 décembre 2017

La Paz, capitale aux mille couleurs

Nous arrivons à La Paz après une bonne nuit en bus cama sans trop savoir à quoi nous attendre. Mis à part Sucre et son histoire coloniale, les villes boliviennes que nous avons traversées jusqu'à présent ne nous ont pas particulièrement marquées. C'est donc curieux et un peu intrigués que nous débarquons dans la gare routière de la plus haute capitale du monde.





Premiers pas à La Paz


Nous prenons un taxi (que nous payons 2 fois le prix) pour rejoindre notre airbnb situé un peu au dessus du centre, près de la calle Buenos Aires. L'appartement semble correct, la chambre est grande et propre. Seul bémol, il n'y a pas de chauffage ! Il fait un bon 7 degrés à l'intérieur et la douche est plus que tiède. C'est donc à moitié congelés que nous entamons notre première journée de visite.

Dans un premier temps nous découvrons la ville depuis le ciel en faisant des tours de téléphérique. 5 lignes de telepheriques hyper modernes (6 supplémentaires sont en constructions) font offices de métro. C'est un bon moyen pour avoir un aperçu de l'immensité de la ville et passer d'un quartier à l'autre sans avoir à grimper les rues escarpées. De nuit le spectacle est particulièrement beau. 


La Paz vue du téléphérique 
Alex et un oeuf vert
Vue du téléphérique de nuit


Nous continuons notre exploration à pied dans le quartier branché de sopocachi, puis par le centre historique, le mercado de artesanias (=marché d'artisanats = marché pour touristes) et le fameux mercado de Brujas (marché des sorcières) ou nous admirons les fœtus de lama qui ornent les divers stands (yumi 😋).


Café Virgen de los deseos à Sopocachi
Alex dans la calle Tarija 
Cathédrale San Francisco 
Tournage d'un clip païen devant la cathédrale 
Stand du mercado de Brujas 
Foetus de lama 
Offrandes prêtes à l'emploi 

Pour terminer cette journée qui avait commencé bien difficilement, nous nous octroyons un petit kif: une grosse fondue dans le restaurant Swiss Fondue. Expérience typiquement bolivienne... Après 2 mois et demi sans fromage et 10 jours en Bolivie, il nous fallait au moins ça pour pouvoir continuer. 

Charlotte devant sa fondue


Les gigantesques marchés


Le lendemain, nous commençons la journée par le gigantesque marché de Buenos Aires. C'est une immense surprise. Sur plusieurs blocs, s'étendent des centaines de stands tenus par des mamas en habits traditionnels. Au milieu des auvents multicolores et des minibus, se négocient fruits et légumes pour quelques Bob la livre (autour de 450g). Nous sommes impressionnés. C'est probablement le plus grand marché que nous ayons jamais vu. Ravis, nous remplissons notre cabat pour le Brunch à venir. 

Mercado  Buenos Aires
Une multitude de stands 
Femme en habit traditionnel 
Vendeuse de légumes
Charlotte fait son marché

L'après-midi, nous retournons au mercado de artesanias, bien décidé à faire des affaires. Noël approche, c'est l'occasion idéale pour trouver des cadeaux !! Entre les pulls, bonnets, tissus, sacs et autres ponchos à motifs andins, il n'y a que l'embarras du choix. 


Mercado de Artesanias

La négociation s'avère plus difficile que prévu malgré le grand nombre d'articles que nous souhaitons acheter. Le Bolivien est dur en affaire (et nous sommes probablement nuls en négo). Nous faisons plusieurs boutiques pour comparer les prix. Nous discutons âprement. Nous tentons même la fameuse technique de "je-quitte-la-boutique-pour-que-le-vendeur-me-rappelle-en-baissant-le-prix". Sans grand succès. Un peu déçus, nous quittons tout de même ce marché avec 7 pulls en laine de lama, 2 grands tissus à motifs andins et un sac en cuir. 

El Alto et le folklore bolivien


Nous passons notre dernière journée dans la ville d'El Alto sur les hauteurs de La Paz. Après avoir fait la file pendant une (vraie) heure pour prendre le telepherique nous arrivons en plein milieu du marché d'El Alto. Si les marchés que nous avions vu à La Paz nous avaient parus immenses, celui-ci bat tous les records ! Sur plus d'un km de long, une myriade de stands en tout genres sont acollés les uns aux autres proposant vêtements, nourriture, jouets, mp3, DVDs piratés, pièces de rechanges pour voiture, voitures,... Bref, on trouve à peu près tout à El Alto. 


L'impressionnante La Paz vue depuis El Alto
Vendeuse de glace sur le marché de El Alto

Nous allons ensuite assister à un combat de Cholitas. Cholita est un mot un peu péjoratif pour designer les paysannes en habit traditionnel. Les boliviens ont eu l'idée absolument géniale d'organiser des combats de catch entre des lutteurs masqués et ces fameuses Cholitas. Nous ne savons pas encore s'il s'agit d'une énorme attraction pour touristes ou si cela fait réellement parti du folklore bolivien, mais nous ne pouvons pas passer à côté de cela  !

La caissière nous force à acheter des billets VIP. Pas moyen de négocier, c'est comme ça pour tous les étrangers. Les combats se déroulent dans un gymnase assez banale au milieu duquel trône un ring au couleur de la Bolivie. Avec nos billets VIP nous sommes assis sur des sièges en plastique au tout premier rang (parqués) avec les autres étrangers. Les locaux occupent quant à eux les gradins latéraux. 

La section VIP
Le public déchaîné 

Après quelques minutes, les combats débutent. Un animateur survolté chauffe la salle en hurlant dans son micro. Les premiers adversaires montent sur le ring et commencent à se taper dessus. Interventions de l'arbitre, retournements de situation, combattants éjectés du ring: le scénario est bien rodé. On se croirait presque à la télé. Pendant près de 2h, lutteurs et Cholitas s'affrontent sur le ring. Jusque 6 combattants en même temps ! C'est burlesque et un peu absurde. On rigole bien.


Cholita vs la Princesa 
La fameuse technique du levé de jupe
2 Cholitas se faisant malmener 
"Chico Malo" en pleine action
Charlotte sur le ring
Alex au prise avec une Cholita


Une capitale surprenante


La Paz nous a agréablement surprise. Le contraste entre les téléphériques hyper modernes et le folklore indigène des marchés est saisissant. Il y a très peu de commerce digne de ce nom. Tout s'achète dans des petites boutiques ou sur les marchés. 

Nous avons également eu la chance de tomber par hasard sur d'impressionnantes processions qui parcouraient la ville. Des dizaines voire des centaines de personnes défilaient en costumes folkloriques pour honorer Nuestra Soñora de La Paz ou simplement représenter les couleurs de leurs quartiers. 


La pimp mobile
Danseuses en bleu 
Monstre à la pipe
Danseuses en jaune


Bons plans 👌👌👌
- les menus almuerzo: menus midi pratiqués dans beaucoup de restaurants de La Paz. Entrée+plat+dessert pour 15 à 30 Bob (selon la qualité/propreté de l'établissement).
- Les combats de Cholitas à El Alto le dimanche après-midi. Centro Polifuncional de la Ceja de El Alto. 60 bob/personne (place VIP 😅). Du bon catch bien burlesque et un bon moment de folklore plutôt authentique. 
- Se déplacer en téléphérique: pour 1,5 Bob le trajet, les différentes lignes (à terme il y en aura 11) vous emmènent en un instant n'importe où dans la ville. Parfait pour admirer les lumières de la ville la nuit.
- Restaurant Swiss fondue. Au menu: fondues et plats suisses/savoyards pour les français en manque de fromage. Un peu cher mais presque aussi bon qu'à la maison. 400 bob la fondue à deux + vin et boisson.

Mauvais plans 👎👎👎
- Les logements sans chauffage. Quand il fait 7 degrés à l'extérieur ET à l'intérieur du logement, ça pique ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire