mercredi 6 décembre 2017

"Vis ma vie" de peintre à Humahuaca

1 semaine de volontariat dans le Nord-Ouest argentin.


Lors de notre trek dans les Lençois Maranhenses, nous avions rencontré Camille et Paul (leur blog: itsasmallworld.fr), en tour du monde pendant 8 mois, qui nous ont fait découvrir le concept de volontariat. L'idée, travailler 5-6 heures par jour, 5 jours sur 7, dans une auberge, ferme, ou autre en échange du gîte et du couvert. Comme ce sont principalement des petits business familiaux qui font appel aux volontaires, c'est donc également l'occasion de partager le quotidien d'une famille tout en les aidant à développer leur projet. 



Séduits par l'idée, nous avons décidé de faire une semaine de volontariat en Argentine. Via la plateforme workaway, nous trouvons plusieurs annonces dans le nord de l'Argentine. Nous finissons par en contacter 4. Deux nous répondent. Après quelques échanges d'e-mails, 1 nous semble intéressante. Et c'est ainsi que nous débarquons pour une semaine à la Humahuacasa dans le petit village andin d'Humahuaca.

Vue sur la peña Blanca à Humahuaca 
La grande place d'Humahuaca
Le marché

La Humahuacasa

L'annonce décrivait un petit Hostel familial, tenu par Paula et Juan. Nous devions les aider à en repeindre l'intérieur pour l'embellir avant la saison haute qui débute en Janvier. 

Nous arrivons donc en fin d'après-midi à Humahuaca, pueblo de 8000 habitants perché à 3000 m d'altitude à l'entrée des hauts plateaux andins. Paula nous accueille et nous met tout de suite à l'aise en nous présentant les lieux, la région et en nous expliquant ce que nous allons faire. Nous rencontrons également les autres membres de l'équipe: Juan, le compagnon de Paula et Noellia, une amie qui travaille avec eux. Ils ont tous les 3 entre 33 et 35 ans. Anciens habitants de Buenos Aire, ils ont quitté l'agitation de la capitale à la recherche d'une vie plus tranquille, plus harmonieuse et ayant plus de sens dans le petit village d'Humahuaca.

La Humahuacasa est nettement plus grande et en bien meilleur état que ne le laissait penser les photos de l'annonce workaway (ce qui nous a bien soulagé 😌). Elle compte une trentaine de lits répartis en 3 dortoirs ainsi que 2 chambres privatives. Toutes les chambres donnent sur un agréable patio déjà largement décoré. Une petite cuisine donnant sur une galerie intérieure ainsi qu'une salle à manger viennent compléter les parties communes. 

Nous logeons dans l'un des dortoirs et partageons l'auberge avec les 4 ou 5 pensionnaires de passage.

Peinture et chill

La semaine de travail commence doucement puisque notre premier jour est chaumé. Nous en profitons donc pour explorer la Quebrada (= vallée) de Humahuaca. Nous prenons le bus direction le petit pueblo de Uquia à une heure d'Humahuaca. Nous faisons rapidement le tour du village, visitons l'église en bois de cactus et ses archanges arquebusiers (voilà un exemple et un autre) et partons randonner dans la Quebrada de Las Señoritas. 

La Quebrada de las Señoritas
Charlotte qui fait sa déglingue
Toujours Charlotte qui fait sa déglingue
Alex dans une crevasse

L'après midi, nous découvrons le village de Tilcara, un peu plus bas dans la vallée. Nous déjeunons dans un restaurant de spécialités andines ayant pour particularité de n'avoir que du Bob Marley en musique d'ambiance puis nous grimpons jusqu'à la "Garganta del Diablo" (une de plus !!). 

Le lendemain nous nous mettons véritablement au travail. Juan nous a dégoté de beaux vêtements de peinture. Nous commençons par repeindre la galerie intérieure en jaune et marron. C'est l'occasion pour Noé de nous faire découvrir un chef d'œuvre de la musique Argentine "Amarillo como El pis" de Juanito El Cantor. 

Accompagnés de Paula, Noe et Juan nous repeindrons en plus de la galerie, l'un des dortoirs et une partie de la réception. Le rythme est détendu. Les journées sont ponctuées de repas copieux, de moments d'échange, d'expériences argentines, de bonne musique et de maté. 


Charlotte en pleine peinture
Alex en peintre-équilibriste
Juan, Noé et Paula (gauche à droite) dans le patio


La galerie intérieure une fois repeinte
Charlotte et Alex dans leurs habits de lumière

Nous avons largement assez de temps pour bien profiter des environs et admirer l'attraction locale: El Hornacal, la fantastique montagne aux 15 couleurs.

El Hornacal, la montagne 15 couleurs

De belles rencontres

Cette semaine de volontariat nous a permis d'entrer dans le quotidien de la Humahuacasa. Nous avons découvert l'envers du décor d'une auberge de jeunesse. Entre gros délires ("que le pasa mi camion ?"), questions existentielles ("combien gagne le pape François ?), musique locale et échanges gastronomiques, nous avons aussi appris à connaître Paula, Noe et Juan et expérimenté un peu plus le mode de vie argentin. 

Les propriétaires de la Humahuacasa réussissent véritablement à vous faire sentir chez vous. En plus d'être très attentionnés, ils proposent à leurs hôtes de diner avec eux quasiment tous les soirs. Quelques personnes font les courses pour l'ensemble des pensionnaires, d'autres préparent le repas dans la petite cuisine et tous partagent un moment convivial autour d'un bon (et généralement copieux) diner. Nous représentons fièrement la gastronomie française en cuisinant à plusieurs reprises : des aubergines à la provençale (recette de la mère de Charlotte), des mini fondants au chocolats et des aubergines farcies. Noe nous cuisine des tartes de légumes bien généreuses à la pâte bien épaisse et Juan un asado fabuleux ! Ces dîners créent une ambiance assez unique et favorisent l'échange entre les gens. Ainsi nous avons rencontré beaucoup de voyageurs dont 2 tout à fait exceptionnels : Tim et Graziano, les bikers de l'extrême !

Alex préparant les aubergines à la provençale 
Fabrication artisanale d'empanadas
Empanadas maisons
Juan qui prépare l'asado
L'asado en question
Une grande tablée à la Humahuacasa
Photographe Néo-zélandais de 69 ans, Tim parcourt en vélo l'Amérique du Sud. Parti de Quito en Equateur il y a 5 mois, il compte rejoindre Ushuaia en Patagonie (son magnifique blog theyellowbike.co.nz). Il a fait la connaissance de Graziano, cycliste Italien chevronné de 63 ans, quelques semaines avant son arrivée à Humahuaca, alors que les 2 futurs compères s'apprêtaient à traverser le désert d'Atacama. Ils nous racontent leurs périples à vélo, leurs galères sur les hauts plateaux boliviens, nous parlent de leurs familles et de leurs aventures passées. 2 beaux exemples de volonté et de liberté. 


Charlotte et son ukulélé (by Tim Hawkins)
Charlotte en a même profité pour se faire tirer le portrait lors d'une petite session musique.

👌👌👌 Bons plans :
- la Humahuacasa. Si vous passez par Humahuaca, nous vous conseillons fortement de faire un stop dans cette chaleureuse auberge. On ne s'en est rendu compte qu'après coup, mais c'est juste l'établissement le mieux noté de la ville sur booking. 
workaway.info. La plateforme workaway propose des milliers de volontariat partout dans le monde. L'inscription coûte 20€ pour 2 ans mais il est possible de consulter les annonces sans s'inscrire.

👎👎👎 Mauvais plans
- Monter à la Garganta del Diablo de Tilcara en taxi. La coalition des chauffeurs de taxi tout comme l'office du tourisme de Tilcara vous découragera de monter à pied prétextant une marche laborieuse de 2 heures. Nous sommes tranquillement montés en 45 minutes, économisant ainsi 200 pesos.
- Les ruines Pucará de Tilcara. Assez peu d'intérêt de payer 100 pesos par personne pour voir la reconstruction d'un ancien village inca.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire