mercredi 24 janvier 2018

Chasse aux trésors méconnus de la Vallée Sacrée

Une petite semaine à Cuzco et dans ses environs, à la découverte de merveilleux sites incas insoupçonnés


Nous quittons Arica, au Nord du Chili, le 2 janvier à la mi-journée. Nous savourons nos derniers instants dans le bel hôtel face à la mer réservé par les parents d'Alex qui nous ont quitté quelques heures plus tôt. 27h de voyage en bus nous attendent pour rejoindre Cuzco au Pérou. Arica - Tacna : 2h (avec passage de frontière). Tacna - Arequipa : 6h. Et enfin Arequipa - Cuzco : 12h. Le voyage s'éternise car le dernier bus s'arrête dans tous les pueblos pour prendre toujours plus de passagers... Classique du chauffeur qui veut s'en mettre plein les poches ! 😡

À Cuzco, nous avons réservé une nuit dans une petite auberge du centre que nous quittons dès le lendemain matin du fait d'un manque d'intimité et d'une propreté très moyenne. L'auberge s'apparente plus à une maison et notre chambre est séparée du salon où la TV braille fort toute la journée et la soirée par une baie vitrée (!!!). Les draps de notre lit superposé sont garnis de quelques poils humains et canins... Dur dur le retour à la vie de routards !

Nous avions initialement prévu de passer 2 jours à Cuzco avant de, peut-être, monter au Macchu Pichu. Cette époque de l'année est la pire pour visiter la région : c'est la saison des pluies. Nous ne comptions pas nous y attarder. Mais nous ignorions qu'il y avait tant à faire dans cette ville et ses environs. Nous y resterons 6 jours ! La ville en elle-même présente de nombreux attraits, et elle est entourée de nombreux sites inca dans les villages alentours : la méconnue Vallée Sacrée.



Vue sur Cuzco et ses toitures de tuiles

Chaises andines

Cuzco, la belle coloniale

La ville de Cuzco, située à 3300 m d'altitude se trouve dans une mini cuvette : elle est entourée de pics montagneux et ses rues, souvent pavées d'escaliers, sont très escarpées. Nous l'avons senti à chacun de nos déplacements, notre auberge étant située dans le quartier San Cristobal, un peu dans les hauteurs. Ça crève pas mal, mais ça donne aussi beaucoup de jolis points de vue !


Mur inca dans Cuzco : les pierres sont taillées sur-mesure et imbriquées les unes dans les autres. 

Cathédrale de Cuzco
Le centre de la ville présente un charme indéniable : une grande plaza de armas (place d'armes classique des villes péruviennes) entourée de bâtiments coloniaux et de 2 magnifiques églises, la cathédrale et l'église San Francisco, des casonas (grosses demeures) avec leurs balcons de bois, et des ruelles étroites. Cuzco a été fondée par les incas, et doit son architecture à un chef inca majeur, Pachacutec (milieu du 15ème siècle). C'est lui qui a bâti les fondations de la ville, lui donnant une forme de puma, animal hautement sacré. Menant l'empire à son apogée grâce à de nombreuses victoires militaires, il lance l'expansion de l'empire inca. Il est à l'origine de plusieurs sites de la Vallée Sacrée. C'est lui qui aurait également lancé la construction du Macchu Pichu. 


Balcon dans le quartier bohème de San Blas
Nous choisissons de faire la connaissance de Cuzco via un Free Walking Tour, que nous avions expérimenté déjà à Arequipa. Le tour est un peu court, mais le guide jeune et dynamique. Il nous donne plusieurs bons conseils pour manger bon et pas cher, et visiter à moindre coût (ce qui a son importance car Cuzco et le Macchu Pichu sont des cash machine pour le Pérou). Nous faisons la connaissance lors de ce tour d'une jeune allemande, Martha, qui nous parle d'une auberge de jeunesse incroyable au Nord du Pérou sur la côte. Nous prenons aussi note de ce bon plan, qui se trouvera être une vraie pépite.


Place principale du quartier San Blas
Nous faisons l'acquisition du "boleto turistico", le pass pour visiter une grande partie des sites de Cuzco et de la Vallée Sacrée (et non accessibles sans). Nous choisissons de visiter le Musée d'Histoire régional, hébergé dans une belle demeure coloniale. Il raconte l'histoire de la région, depuis 6000 ans avant JC à aujourd'hui. L'occasion de se remettre les idées en place concernant les différentes civilisations pré-inca et les incas. Ces derniers ont "seulement" règné de 1400 à 1530, date du début de la colonisation hispanique. Même s'il y a eu au total 14 chefs incas, l'empire Inca ne commence qu'avec le 9ème souverain, Pachacutec. Le terme "inca" désigne un peuple de leaders. À cette époque au Pérou vivaient d'autres peuples (dominés), comme les Quechua.


Museaux au marché de San Blas : un plat typique du coin
Nous visitons un matin tôt la cathédrale pour éviter de payer l'entrée 😁 C'est l'heure de la messe, et pas n'importe laquelle : celle de l'Epiphanie. Les péruviens viennent tous avec une petite poupée richement décorée représentant Jésus et appelée ici "Manuelito" ("petit emmanuel"). Nous écoutons d'une oreille distraite l'homélie. Le prêtre parle beaucoup des ancêtres des péruviens, les incas. "Ils vivaient selon les principes du Christ, ils sont eux aussi au Paradis". Surprenant ! Dans une des ailes de ce temple barroque, un Christ en croix à la peau mate comme celle des  natifs des environs. 


Atelier de rafistolage de Manuelito
Accessoires de Manuelitos. On peut aussi acheter son corps en pièces détachées
Nous nous baladons beaucoup dans la ville et profitons aussi de la terrasse de notre auberge qui surplombe la ville. On se prend des petites habitudes : le déjeuner de falafels au marché San Blas, les pâtisseries de la boulangerie française Pantastico (ce gâteau au fruit de la passion... 😲!). On cuisine comme on peut le soir dans la modeste cuisine de notre petite auberge. Nous faisons la connaissance d'un couple d'argentins attachants, profs à Buenos Aires. On se debriefe le soir de nos journées, on se file des bons plans. Nous avons également la visite pendant 2 jours d'un groupe de scouts chiliens que nous aiderons brièvement pour un jeu de piste !


Alex au fourneau
Une cuisine américaince spacieuse et équipée

Aaaahhh le gâteau au fruit de la passion

La (trop) méconnue Vallée Sacrée

Autour de Cuzco se cachent des dizaines de sites plus au moins spectaculaires, à proximité de villages charmants et plus authentiques que Cuzco et son brouhaha touristique. Nous en visitons une petite dizaine depuis Cuzco. Les allers-retours se font sur la journée voire la demi journée.

Nous commençons par 4 sites que nous rejoignons à pied depuis Cuzco :
- Sacsayhuamán (que nous renommons "Sexywoman") : une cité militaire juste au-dessus de Cuzco. On peut toujours voir les 3 murailles concentriques, les restes d'un temple du soleil et d'un trône. Le site est impressionant, surtout les murailles faites en pierres imposantes taillées sur mesure. Ce site, dressé par Pachacutec, est la tête du puma de Cuzco.
- Q'Enquo : un labyrinthe en forme d'escargot qui fut sans doute un tombeau
- Tambomachay : un temple de l'eau et des termes
- Pukapukara : un fort ou poste de garde surplombant l'entrée de la vallée



Murailles de Sexywoman

Temple du soleil de la femme sexy

Vue depuis le trône impérial de Sexywoman

Alex et une muraille

Détail de pierres parfaitement encastrées

Une serpillère en forme de lama

Le labyrinthe de Q'Enqo

Le temple de l'eau à Tambomachay

Fontaine à Tambomachay

Nous nous rendons sur une journée par nos propres moyens à Pisac : un petit village magique surplombé par un site immense avec de magnifiques cultures en terrasse. Nous faisons un petit tour dans le village, réputé pour son marché d'artisanat et ses ruelles charmantes. Nous prenons ensuite un taxi pour monter tout là-haut sur le site inca. Il y a un peu de monde car de nombreux tours proposent des excursions par ici. Le site est important, avec une zone militaire, des pans de montagne dédiés aux cultures en terrasse, un centre cérémoniel avec un temple du soleil, des bains cérémoniels et des tombeaux. Nous visitons tout le site, pic-niquons à son point culminant devant un magnique point de vue et redescendons seuls au monde vers le village sous les rayons du soleil. Une magnifique journée !



Rue de Pissac

Encore une

Vue sur la vallée de Pisac

Les cultures en terrasse de Pisac
Encore elles



Normalement il y avait une superbe vue sur la vallée derrière mais ça ne rend pas grand chose !

Tombeaux (pillés) dans la falaise

Où est Alex ?

Fleur de cactus

Centre cérémoniel

Détail du centre cérémoniel : des pierres parfaitement taillées

Zone militaire

Où est Alex ? #2

Descente vers le village

Terrasses de face

Charlotte sur une marche (les incas avaient pensé à tout)

Fin de rando

Autres sites que nous choisissons de visiter via un tour cette fois : les cultures en terrasse de Moray et les salines de Maras. Ces sites sont plus éloignés de Cuzco (plus difficiles d'y aller via un bus local) et nous souhaitons bénéficier des lumières d'un guide.
Moray, ce sont 3 cuvettes de cultures en terrasse qui servaient aux Incas pour adapter les cultures qui venaient des différents coins de l'empire avant de les faire circuler. Par exemple, un fruit qui venait de la côte où il fait plus chaud, était planté à son arrivée sur le site dans un des cercles les plus bas (et les plus chauds). Apres quelques temps, ils le montaient à l'étage du dessus et ainsi de suite jusqu'à un niveau plus élevé pour l'adapter à un climat plus froid. À l'inverse, un fruit qui venait d'une zone froide était initialement planté sur le dernier cercle où il fait plus froid. Et progressivement ils le descendaient et obtenaient un fruit désormais cultivable sur la côte. Les débuts de la génétique agricole !



Cuvette restaurée


Cuvette non restaurée

A Maras jaillit une source d'eau salée, au milieu d'un relief escarpé, exploitée depuis des centaines d'années : des civilisations pré incas y ont construit des sortes de marais salants, nichés dans la montagne. Paysage surprenant ! Ce "sel des incas" est fameux dans tout le pays et exporté dans le monde entier.


Salines de Maras

Une exploitante

"Prend moi en photo mon chéri" => un cliché de qualité


Détail de circulation de l'eau, marron pendant notre visite car c'est la saison des pluies

Si les sites nous séduisent, le guide beaucoup moins. Plusieurs de ses propos sèment rapidement le doute quand à ses sources. Selon lui, les incas ne pratiquaient pas de sacrifice humain... alors même que plusieurs corps de jeunes momifiés ont été retrouvés sur des sommets de montagnes dans tout l'empire, comme ceux que nous avons vu en Argentine à Salta. On est donc plutôt déçu par ses explications, assez sommaires qui plus est. Le reste du groupe, 100% péruvien, ne pose guère de question, trop préoccupé à faire des selfies et à grignoter.

Nous visiterons également un autre site de la Vallée Sacrée, Ollantaytambo, sur la route du Macchu Pichu. Nous en parlerons dans le prochain article.

Ces 6 jours à Cuzco sont donc bien remplis. Un vrai plongeon dans la civilisation inca ! Une vraie découverte pour nous qui ne connaissions "que" le Macchu Pichu, LE site pré-hispanique le plus connu d'Amérique du Sud, qui éclipse totalement la richesse des environs de Cuzco. Ce qui nous frappe, ce sont les prouesses techniques des incas : des édifices monumentaux construits à la force des bras. Des blocs de plus de 300 tonnes hissés et taillés en haut des montagnes... sans grue ! Comment ont-ils pu faire ? Les théories ne manquent pas. Certains disent qu'ils auraien reçu une aide extraterrestre...
On a beaucoup apprécié cette petite semaine. Même si notre séjour n'est pas complètement de tout repos. Le centre de la ville de Cuzco est un vrai brouhaha où grouillent touristes et rabatteurs en tout genre. En 6 jours, on s'est vu proposer au moins 50 repas dans des restaurants et autant de massages. Aussi, il a fait frais et Alex tombe malade avec un bon gros rhume, qu'il refilera à Charlotte dans les jours qui viennent !
Nous avons toutefois été chanceux avec la météo : des journées couvertes avec de très belles éclaircies prolongées, qui nous motivent à prendre nos billets pour le Macchu Pichu.

👌👌👌 Bons plans :


- si vous prévoyez de rester plusieurs jours dans le coin, on recommande l'acquisition du boleto turistico (billet touristique). Billet classique à 130 soles, comprenant 14 sites dans Cuzco et ses environs et valables 10 jours. Un demi billet existe à 70 soles, mais il inclut moins de sites et n'est valable que 2 jours !
- Visiter les 4 sites proches de Cuzco (Saksayhuaman, Q'enquo, Tambomachayb et Pukapukara) par ses propres moyens. Visiter dans cet ordre. Les 2 premiers sont accessibles a pieds et pour accéder aux 2 autres, il suffit d'attendre qu'un des nombreux bus passent et de sauter dedans. Une fois arrivé au dernier site, reprendre le même bus dans le sens inverse. 1,5 soles le trajet. Soient 3 soles au total vs 20 soles pour le "City tour" qui fait ce programme.
- Visiter Pisac par soi-même. Prendre un micro bus qui part de la rue Puputi toutes les 30 minutes. Il y a 1h de trajet jusqu'au village. Trajet entre 3 et 4 soles. Ensuite prendre un taxi (pas d'autre moyen hélas) pour monter jusqu'au site. La course est à 20 soles. Une fois là-haut, vous pourrez découvrir tout le site et descendre à pied jusqu'au village. Les tours, eux, ne laisse que 45 minutes aux touristes pour circuler dans les ruines. Ces derniers passent donc à côté du temple du soleil, situé plus bas, qui est pour nous la partie la plus impressionnante de Pissac.
- Free Walking Tour : polo vert. Rdv sur la Plaza de Armas tous les jours à 10h et 15h
- Mercado San Blas : tout au fond de ce marché très propre, des pita falafel home made, délicieux et pas chers (10 soles une enorme pita qui peut rassasier 2 filles) servis tous les jours de 11h à 16h. Aussi, une myriade de stands de jus de fruits frais.
- Pantastico : des gâteaux et viennoiseries pour pas cher (5 soles pièce) à se rouler par terre. Nos coups de coeur : le gâteau aux fruits de la passion et le pain au chocolat
- il y a beaucoup de restaurants vegan à Cuzco. Nous avons testé le Rustica près du quartier San Cristobal. Salades succulentes bien présentées.
- Prendre un verre dans San Blas, au Limbus Bar, un bar branché et cosy avec une vue magnifique sur Cuzco. Bons cocktails. Possibilité d'avoir un Pisco Sour ou un Mojito gratuit en échange d'un bon avis sur TripAdvisor...
- Cathédrale : entrée gratuite tous les jours avant 9h. Sinon, c'est 25 soles ! (Non compris dans le boleto turistico)
- Hospedaje San Cristobal : très basique mais propre et très bon marché. Chambre double à 40 soles avec salle de bain privative et petit dej basique. Terrasse avec vue sur Cuzco et internet ok.
- Faire le plein de fringues propres : beaucoup de laveries, à seulement 2 soles/kg ! Le moins cher de tout le Pérou. Ailleurs c'est 2 à 3 fois plus cher !
- Billet pour le Macchu Pichu : depuis juillet 2017, des quotas sont mis en place. 2500 personnes max le matin et idem l'après-midi. Internet est le moyen d'acquisition le plus médiatisé. Il est encore possible de les acheter au Ministère de la Culture de Cuzco.



Cocktail au Limbus : au Pérou aussi c'est la mode de l'ananas, beauté de la globalisation.



👎👎👎 Mauvais plans :


- les auberges de jeunesse du centre sont hors de prix. On recommande de s'éloigner de la Plaza de Armas. Compter mini 90 soles pour une chambre double alors que nous avons trouvé plus de 2 fois moins cher un peu plus loin
- la plupart des agences de voyage "classiques" (avec prestaion bon marché et localisée près de la Plaza de Armas) sont décevantes. Ne vous attendez pas à des explications d'historien et à une bonne attention du chauffeur/guide. Les tours se font au pas de course et les explications sont très sommaires. Un avis partagé avec d'autres voyageurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire