jeudi 4 janvier 2018

Notre bilan de la Bolivie : itinéraire, les TOP et les FLOP, budget

Un séjour bref mais intense, avec de très beaux souvenirs, mais aussi des mauvais ! 😄😨






1. En bref

Nous avons passé 14 jours en Bolivie, soit une dizaine de jours de moins que prévu. Nous avons décidé de passer plus rapidement au Pérou par manque de feeling avec ce pays :
- nous eu quelques déboires avec la nourriture
- la météo, fraîche, associée à des logements toujours non chauffés nous a un peu usé
- nous souhaitions faire l'ascension d'un sommet à 6000 mètres en Bolivie initialement, mais nous avons changé notre fusil d'épaule : nous le ferons au Pérou

La Bolivie mérite a minima un bon mois pour être découverte sous toutes ses facettes. Nous nous sommes concentrés sur la partie Ouest :
- 4 jours dans les régions du Lipez et d'Uyuni
- 6 jours à Potosi et Sucre
- 3 jours à Lima
- 2 jours au lac Titicaca

2. Notre ressenti


Nous avons un avis très nuancé sur ce pays, pour lequel nous n'avons pas vraiment eu de coup de coeur. Nous avons peut être joué de malchance (sur la nourriture et le logement notamment), mais une chose est sûre : nous avons vécu des moments difficiles.
La culture bolivienne est de loin la plus éloignée de la nôtre parmi celles que nous avons connues depuis le début de notre voyage. C'est aussi un des états les plus pauvres du continent sudaméricain. Comme l'indique son nouveau nom, l'Etat plurinational de Bolivie compte une grande partie de descendants de diverses ethnies indigènes. On le sent en se balladant dans les rues : beaucoup de femmes portent encore la tenue traditionnelle. Le pays s'ouvre petit à petit au tourisme : mis à part dans les quelques lieux incontournables comme le Salar d"Uyuni ou le lac Titicaca, peu d'infrastructures dédiées au tourisme. On est plongé dans la vie locale : on fait ses courses dans les marchés, on mange dans les comedors, on prend des minibus tous pourris. C'est l'aventure !
La Bolivie, dont le territoire est à cheval sur les plateaux andins et la jungle amazonienne, offre des paysages naturels à couper le souffle. La région andine du Sud Lipez est notre coup de coeur, pour ses lagunes colorées et sa faune. Le lac Titicaca est une autre merveille. Comment résister à cette étendue bleue intense bordée de cîmes enneigées ? Il a indubitablement quelque chose de mystique....

Toutefois, plusieurs aspects moins charmants motivent notre avis mitigé.
Tout d'abord, la nourriture. Déjà, on ne peut pas vraiment parler de gastronomie bolivienne. Les avis de voyageurs sont assez unanimes là-dessus. Si vous aimez le riz et tout ce qui est frit, vous serez servis. Du coup, on a beaucoup cuisiné par nous même. Mais cela s'explique aussi par un autre problème : les intoxications alimentaires sont très fréquentes dans ce pays. Un voyageur sur 2 que nous avons rencontré a été concerné pendant son voyage (et on ne fait pas nos marseillais). Nous en avons nous-mêmes fait les frais. Et on ne parle pas d'un mal d'1 ou 2 jours, mais bien de tourista qui dure 5-6 jours. Nous avons aussi rencontré des cas de salmonellose, parasites...  Bien souvent, c'est lié à une hygiène douteuse. Parfois, on voit que le plat à une sale gueule, parfois non et on se fait avoir ! Bref, on devient très vite parano sur l'alimentation en Bolivie.
Si nous avons vécu un vrai choc de culture, on reste vraiment sur notre faim concernant les boliviens. Même si nous parlions leur langue et que nous y mettions du nôtre, nous avons peiné à faire de belles rencontres ou simplement échanger avec eux. La plupart nous a semblé fermée, voire nous a ignoré (pas un regard) quand on est venu acheter quelque chose ou demander un renseignement : personnel dans les auberges, épiciers, chauffeurs de bus, serveurs... Peu de réponse à nos "Buenos Dias" enjoués. Alors nous avons cherché à comprendre : peut être est-ce parce que le tourisme est relativement récent ?  En tout cas, ça nous a usé à la longue. Il est difficile de se mélanger. On se dit qu'on a peut être pas eu de chance car cet avis n'est pas celui de tous les voyageurs que nous avons croisés.

Une autre frustration liée au tourisme : les nombreuses taxes imposées ici et là par les habitants. Dans le Sud de la Bolivie, tout comme à la Isla del Sol sur le lac Titicaca, des boliviens y ont toujours leur maison. Ils vivent dans ces parcs naturels et oeuvrent pour leur sauvegarde. Quand on s'y rend, on paye un droit d'entrée avec un ticket officiel. Ensuite, quand on s'avance, on tombe rapidement sur une première barrière avec un cabanon : on vous demande 5 ou 10 bob pour continuer. Et un peu plus loin, encore une nouvelle barrière... Dans le Lipez, on vous fait le coup à chaque village (3 ou 4 fois). Sur la Isla del Sol, c'est presque tous les km : pour entrer dans le village d'à côté, pour aller au Nord de l'île, pour voir 3 cailloux de ruines... Ce n'est pas le montant (moins d'1€) qui gêne, mais bien le principe. Ça énerve rapidement ! Si les habitants font cela, c'est probablement que les recettes liées aux ventes des entrées officielles ne bénéficient pas equitablement à la population. En tout cas, ça fait république bananière. 
Les richesses des paysages boliviens nous ont beaucoup émus comme nous l'avons dit plus haut. Mais les "offrandes à la Pachamama" comme nous les avons appelées nous ont brisé le coeur : les boliviens ne prennent pas soin de leur nature. Les bords de route sont de vraies déchetteries en plein air. Les petites rivières regorgent de bouteilles plastiques... Certaines personnes croisées lors de notre périple nous ont dit que c'était parce que les populations jettaient avant tout leurs déchets dans la nature. Avant, tout ce qu'elles consommaient était biodégradable. Mais aujourd'hui non. On a un peu du mal à croire à cette explication. Les populations, même indigènes doivent bien se rendre compte que les canettes et les bouteilles plastiques restent telles quelles des années entières...
Dernier point, plus mineur : le froid. Certes, on savait que ce n'était pas forcément la meilleure période en termes de météo. On s'attendait à de la  pluie mais on a surtout eu très froid. Et pas tellement dehors : surtout dedans. Dans les endroit parcourus, les boliviens ne chauffent pas. Il fait très froid dès que la nuit tombe (on est en altitude) et les douches sont plutôt tièdes voire froides (ce sont des douches électriques). Bref, on s'est souvent sentis congelés.

3. Notre TOP 3
Le Sud Lipez : ses lagunes multicolores et sa faune incroyable
La Paz : une ville démesurée, perchée à 4000m avec ses téléphériques et ses marchés fabuleusement interminables...
Le brunch au soleil, seuls face au lac Titicaca, sur la Isla des Sol

4. Notre FLOP 3
L'alimentation en général
Potosi : une ville austère et polluée
Les douches froides

5. Notre meilleur repas
La fondue suisse à la Paz chez Swiss Fondue dans le quartier chic de Sopocachi à la Paz. Un craquage budgétaire total, mais qui valait le coût !

6. Notre pire repas

La soupe de frites maléfique dans le Salar d'Uyuni

7. La pire galère
La tourista dans le Salar d'Uyuni

8. Le meilleur bolivien
Jesus, notre guide dans le Sud de la Bolivie : attentif, ouvert, blagueur, il nous a fait connaître avec enthousiasme et patience les beautés de son pays

9. Le budget 

Lors de notre séjour, le taux de change était le suivant :  1 euro = 8 bob

Ci-dessous les dépenses pour 2 en euros pour 14 jours de voyage.

Total : 1027 euros, soient 73 euros / jour.
Nous avions prévu 1500 euros pour 25 jours initialement. Les dépenses sont biaisées par le fait que 4 jours sur 14 ont été passés en excursion.

Excursions : 43% soient 445 euros
La principale dépense est l'excursion de 4 jours dans le Sud de la Bolvie à 375 euros. Le reste est constitué des entrées dans les parcs et musées.

Alimentation et boissons : 20% - 15 euros / jours en moyenne auxquels s'ajoute 45 euros de fondue soient 200 euros.
Nous avons limité au maximum les repas à l'extérieur. Une formule repas le midi coûte environ 20 bob.

Logement : 15% - 15 euros /nuit soient 150 euros (hors nuits en excursion et en bus).
Nous avons dormi uniquement dans des chambres doubles privatives, au plus bas prix possible (salle de bain partagée), sans tomber dans des logements trop glauques. A ce prix là, l'hygiène est un peu limite et l'eau raremenr chaude.

Transport : 10% - 100 euros
Nous avons été raisonnables sur la distance parcourue. Les bus vont très lentement en Bolivie du fait du relief : 60km/h en moyenne. Nous avons essentiellement fait des trajets de 3 à 6h de route, de jour. Particularité des bus boliviens : ils n'ont pas de toilette. Seuls les bus haut de gamme en offrent, c'est pourquoi nous avons voyagé avec une bonne compagnie (El Dorado) en bus cama suite (le top du top) pour notre seul trajet de nuit de Sucre à la Paz.

Cadeaux de Noel : 12% - 120 euros
Nous avons profité des marchés de La Paz pour faire nos courses de Noël et nos premiers achats d'artisanat depuis le début du séjour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire