mercredi 14 février 2018

Notre bilan du Pérou : itinéraire, les TOP et les FLOP, budget

Un pays où nous sommes restés plus longtemps que prévu, et dont les merveilles ont dépassé nos attentes, mais pas vraiment là où on les attendait ! 🙈⛰🏖




1. En bref

Nous avons passé 33 jours au Pérou, soit une quinzaine de plus que prévu. C'est aussi parce que nous avons écourté notre séjour en Bolivie, pays avec lequel le feeling n'est pas trop passé.

Le Pérou mérite a minima 6 semaines pour être découvert sous toutes ses facettes. Nous en avons parcouru une grande partie, avec les étapes suivantes :
- 2 jours à Puno sur les bords du lac Titicaca

- 8 jours à Arequipa
- 9 jours dans la région de Cuzco
- 3 jours à Lima
- 12 jours sur la côte Nord

L'itinéraire imagé et détaillé se trouve ici.

2. Notre ressenti


Nous avons adoré notre séjour péruvien : c'est un pays qui a su nous surprendre, malgré le haut niveau d'attente que nous avions.
Après nos moultes zeph en Bolivie (où les gens nous répondaient à demi mot sans nous regarder), le contact avec les péruviens nous a beaucoup réchauffé. Nous avons discuté un peu partout avec eux. Nous retiendrons notamment ce repas partagé avec une famille de 4 péruviens dans une picanteria à Arequipa. Nous partagions la même table, et Charlotte leur a offert un peu de chicha (boisson locale à base de mais violet), et la discussion est partie jusqu'à ce que les assiettes soient terminées. La mère de famille a étreint Charlotte comme sa fille, et nous avons eu le droit au classique "que vayan con Dios" ("que Dieu vous bénisse") au moment des aurevoirs. Nous retiendrons 1 phrase des péruviens, que tous, sans exception, nous ont sorti quand nous leur disions que nous étions français : "Nos vemos en el mundial!". Le Pérou s'est qualitfié in extremis pour le mondial de foot 2018 et nos 2 pays sont effectivement dans la même poule ! C'est le grand come back du Pérou dans cette compétition où leur dernière participation date de 1986.
Pour continuer, c'est un pays qui a beaucoup plus à offrir que les ruines incas et le Machu Picchu qui le rendent mondialement connu. Le Pérou, ce sont des paysages andins, de montagne, mais aussi de la jungle, des plages et des villes coloniales magnifques comme Arequipa ou Cuzco. En outre, le nord ne ressemble pas au sud ni à l'est ni à l'ouest. On se croirait dans des pays différents. L'architecture et les tenues n'ont rien à voir. A Lima, on se croirait en Europe avec les grands boulevards, les balades amménagées et les jeunes cadres en costard. À Puno et à Cuzco en revanche, les traits sont andins et les femmes se baladent en tenue traditionnelle avec leurs longues nattes et leur jupe colorée. Au nord, plus de tenue traditionnelle ni d'artisanat coloré dans les marchés. C'est aussi parce que le pays est très grand, plus qu'il n'en a l'air. Sur une carte du monde, il fait tout petit, car situé près de l'Equateur. Sa surface, c'est presque celle du Groenland ! En parcourant le Pérou du Nord au Sud, c'est comme si vous alliez du Sud de la Norvège au Nord de l'Italie. 
Si le Pérou est le pays d'Amérique du Sud qui compte le plus de vestiges inca, il abrite également de magnifiques sites de civilisations pré-inca, comme les Moche ou les Chimu. Ces sites, méconnus et pour certains situés plus au Nord, en dehors de la "boucle classique", ont aussi le charme des endroits peu fréquentés.
Autre avantage qui permet de savourer le Pérou de manière authentique : tout ou presque est accessible en transport en commun. Les routes sont en très bon état. Il suffit d'être un peu débrouillard pour faire toutes les visites par soi-même. Nous nous sommes souvent retrouvés seuls à déambuler dans différents sites, calant nos visites en décalé par rapport aux tours. Nous avons aussi eu la chance d'être dans le sud en basse saison, quand il pleut. Or, il a presque toujours fait beau. Le double effet kisscool !
Visiter en "aventurier" est aussi rendu possible par la sécurité du pays. Oui bien sûr, il faut être vigilant. Oui, nous avons entendu quelques histoires malheureuses. Mais le Pérou n'est pas un coupe-gorge. Il ne nous est rien arrivé, et nous ne nous sommes jamais sentis en danger. Tout cela malgré les avertissements des chiliens. Pour les péruviens, le coupe-gorge, c'est la Bolivie.
Dernier bon point et pas des moindres : nous avons bien mangé ! La cuisine est plutôt fine, avec beaucoup de poisson et les étals des marchés débordent de fruits tropicaux savoureux. Nous nous sommes régalés sur les marchés, avons savouré quelques bons ceviches, et avons même trouvé du bon pain à plusieurs endroits ! La vie est bon marché, et on peut vraiment se faire plaisir avec un petit budget. En gros, avec le même budget que la Bolivie, on mange mieux et on se loge mieux.

Côté déceptions, elles ne sont pas légions. Une seule, mais qui concerne l'icône du pays : le tourisme dans la région de Cuzco (près du Machu Picchu). C'est la région la plus connue du pays mais elle en montre la moins belle image. Les touristes y sont pris pour du bétail. Les rues du centre de Cuzco sont peuplées de démarcheurs qui nous ont presque agressé, plaçant leur menu sous notre nez ou nous caressant le bras pour un massage. Le personnel des auberges fait preuve d'une politesse minimum. Dans notre seconde auberge, nous avions l'impression de déranger quand nous demandions d'ouvrir la porte. Les agences de tourisme prennent les voyageurs pour des billets sur pattes, et la satisfaction client est leur dernier souci. Les visites se font au pas de course avec des guides qui ne maîtrisent pas leur sujet (mais vous propose sans cesse de vous prendre en photo). Chaque tour vous "offre" en supplément des arrêts dans des boutiques d'artisanat où une partie de vos dépenses leur est reversé. Tout est bon pour se faire plus d'argent sur votre dos ! Il est possible que nous n'ayons pas eu de chance, et comme nous voyageons à petit budget, nous n'avons probablement pas eu le haut du panier en termes d'excursion. Mais nous parlons espagnol, ce qui facilite généralement les échanges, et nous étions à Cuzco en basse saison, une période où les travailleurs du tourisme devraient être plus zen.
Enfin, nous avons vraiment ressenti le désengagement de l'Etat dans le secteur du tourisme. Les concessions privées sont chose commune, comme pour le Machu Picchu. En cas de souci, il n'y a personne au bout du fil. Nous en avons tristement fait les frais.

3. Notre TOP 3
- Notre semaine à Huanchaco : la vie péruvienne dans un petit village tranquilou, ponctuée par des sessions de surf et de yoga.

- Les tombes de Sipan : une visite émouvante et des trésors d'orfèvrerie fascinants.
- Notre journée à Pissac : un site inca préservé des foules surplombant une vallée spectaculaire.

4. Notre FLOP 3
- La visite au Macchu Pichu : la mauvaise gestion péruvienne à son paroxysme.

- La visite du Lac Titicaca via un tour organisé. Nous ne nous sommes vraiment pas sentis à notre place. Plus globalement, les tours nous ont toujours déçus (à Cuzco, Chiclayo..).
- Mancora : un spot de teuf et de surf réputé, mais dans l'eau, ça bouchonne et dans les bars, y a personne !

5. Notre meilleur repas
Nos repas à Cuzco, dont la gastronomie est à la hauteur de sa réputation. Nous nous sommes régalés avec les falafels du marché San Blas, le restaurant Organico et les pâtisseries franco-péruviennes de Pantastico !

6. Notre pire repas

Nos repas à Cuzco... mais ceux que nous cuisinions dans notre auberge où la cuisine était riquiqui et n'avait pas vu de détergent depuis l'an 2000.

7. La pire galère
Le retour du Macchu Pichu, dans le minivan au chauffeur somnolant.

8. Le meilleur péruvien

La famille de Lima, qui nous a accompagné pendant notre tour à Chiclayo. Ouverts, passionnés d'histoire, avides de partager sur leur culture, ils nous ont appris plus que la guide et ont rendu les visites agréables.

9. Le budget 

Lors de notre séjour, le taux de change était le suivant :  1 euro = 3,9 soles

Ci-dessous les dépenses pour 2 en euros pour 33 jours de voyage.

Total : 2288 euros, soient 69 euros / jour.
Nous avions prévu un budget journalier de 65 euros, nous ne sommes donc pas loin du compte. On s'est fait plaisir sur la côte, après nos 2 mois dans la montagne. Ça le valait bien !

Excursions : 29% soient 660 euros

Nous nous sommes faits plaisir, tant sur les activités culturelles que sur le sport. Il faut dire que Cuzco coûte cher... ci-dessous les principaux postes avec les prix pour 2 :
- Machu Picchu : 180 euros
- Ascension du Chachani : 155 euros

- Surf et yoga : 140 euros
- Billet touristique pour la région de Cuzco hors Machu Picchu : 67 euros
Le reste est constitué d'autres petites visites.

Alimentation et boissons : 26% - 18 euros / jours en moyenne
Nous avons peu mangé dehors. Une formule déjeuner d'un niveau correct coûte 10 soles.

Logement : 22% - 15 euros / nuit en moyenne, pour 29 nuits (4 passées dans le bus). A Lima et sur la côte Nord (où c'était la haute saison), difficile de loger dans des conditions correctes à ce prix-là. A ces endroits nous avons fait des nuits à 20-25 euros.
Nous avons dormi uniquement dans des chambres doubles privatives, au plus bas prix possible (salle de bain partagée). Notre budget logement était identique à celui de la Bolivie, et la qualité de service bien supérieure (propreté, eau chaude, petit déjeuner).


Transport : 19% - 430 euros

Le Pérou, c'est plus grand qu'on ne le croit comme on disait plus haut. Du coup, en bus, c'est un peu long, sans être le Brésil non plus. On a pris 4 bus de nuit et quelques bus de jour aussi quand il n'y avait "que" 6 heures de voyage (pas assez pour faire notre nuit quoi!). Il y a une compagnie économique mais pas trop moisie qu'on a beaucoup prise, Flores🌻. Comptez environ70 soles par tête pour 8h de route en semi cama. On s'est fait plaisir une fois, avec un bus dont les sièges s'inclinaient à 180 degrés (Civa), le trajet coûtait 170 soles par personne pour 16h de voyage.

Cadeaux de Noel et médecin : 4% - 100 euros
Nous avons commencé notre séjour au Pérou avant Noël, nous y avons donc fait quelques achats pour la famille d'Alex qui venait.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire